Adultes du Réseau La Salle en temps de réflexion autour du Projet éducatif lasallien, des vies de Frères, le blog des Frères des Écoles Chrétiennes

Frère André-Pierre Gauthier - des vies de Frère, le blog des frères des écoles chrétiennes

À la rentrée scolaire de septembre 2011, les statistiques du Réseau La Salle présentaient deux chiffres éloquents : sur les 13 000 adultes qui travaillent dans les quelque 124 oeuvres d'éducation lasalliennes, 13, j'ose dire 13 seulement, sont des Frères. Un pour mille.

Mais les statistiques exigent une seconde lecture, celle de ces centaines, voire de plusieurs milliers d'entre eux, qui découvrent dans l'acte éducatif, relue dans la foi chrétienne et/ou à l'aune de leur générosité, souvent à la lumière de l'itinéraire de Jean-Baptiste de La Salle et des Frères, une expérience vitale pour eux-mêmes, un appel à bousculer leur conception du métier et du jeune, voire leur conception de l'Évangile et de l'Église.

L'École catholique devient pour de nombreux laïcs, quels que soient leur rapport à la foi et leur situation personnelle, un espace - et ces lieux ne sont pas si nombreux dans l'Église et la société - où, dans la patience des jours, un sens à la vie peut être proposé, dans le respect des histoires et des réponses personnelles.

Religieux, qu'est-ce que cela change de ma présence comme enseignant, de ma présence au monde ? Je pense que ma vocation m'invite à goûter la fidélité de Dieu et à rester fidèle aux jeunes et aux adultes jusqu'au bout, dans la durée et dans le partage d'une humanité commune qui ne doit craindre d'exprimer ni son émotion ni son indignation, ni sa tendresse ni l'utopie de son espérance.

Si, comme l'écrit Georges Bemanos «le diable est un ami qui ne reste pas jusqu'au bout», alors, au nom de Jésus, comme Frère, je me dois de rester jusqu'au bout présent aux jeunes et aux adultes.