Frère Dominique Dubus, Des vies de Frères, le Blog des Frères des Écoles ChrétiennesLes jours se suivent, les semaines s’enchaînent, les mois s’attellent. Ainsi se poursuit ce temps de retraite, ponctué d’activités diverses qui brisent monotonie, enfermement, solitude.

accompagnement scolaire, des vies de Frère, le blog des Frères des Écoles ChrétiennesAux moments forts d’une présence à l’association A.D.O.S., à Lyon, vient s’ajouter un temps d’accompagnement scolaire, auprès de jeunes de sixième et de cinquième, du collège St Jean-Baptiste de la Salle. Ce temps me permet d’en définir le programme, d’en chercher, avec plaisir, les détours pour une meilleure compréhension et d’en établir, ensuite, un compte-rendu auprès des enseignants. Demeure, bien sûr, le souhait secret d’un résultat satisfaisant !

Les déplacements dans Lyon et dans cette belle région du Sud, effectués encore sur une monture, certes plus fringante que le cavalier, sont très appréciés et procurent un bon espace de respiration. Sur place, la correspondance entretient des relations avec parents, amis, anciens élèves, personnes isolées ou malades. C’est s’intéresser à ce qu’ils vivent, à ce qui les rend vivants. Et, si la santé le permet, est-il parfois bienvenu d’accepter de se déplacer.

Ainsi, dernièrement, m’a-t-il été procuré le grand plaisir de me rendre à Garges-lès-Gonesse, d’y retrouver une communauté active, profondément investie dans les soucis d’une fin d’année scolaire difficile, et de partager, un soir, avec elle, ses préoccupations. Joie, aussi, de revoir plusieurs personnes de la Cité des Doucettes. L’appartement des Frères y demeure une présence d’Eglise à laquelle les familles se montrent sensibles. Et ces dernières manifestent leur sympathie avec attachement et sincérité.

Le bonheur est alors grand d’aller saluer toutes ces connaissances dont l’amitié n’est nullement ternie par le grand espace laissé entre deux visites. Ce coin qui s’enfonce dans ce temps de la vieillesse me permet aussi d’approfondir une relecture de ma vie, de repasser dans ma mémoire humaine, chrétienne et religieuse les grandes étapes qui m’ont façonné et donné sa forme actuelle. C’est un exercice de mémoire spirituelle qui permet de découvrir et de reconnaître une vie pleine de la présence discrète de Dieu. La communauté m’est nécessaire et bienfaisante et m’aide à cette réflexion.

Oratoire, des vies de Frère, le blog des Frères des Écoles Chrétiennes S’il ne faut pas perdre de temps à courir après la communauté parfaite, il me faut vivre pleinement dans ma communauté d’aujourd’hui. L’idéal n’existe pas. « L’équilibre personnel et l’harmonie rêvée, écrit Jean Vanier, ne viennent que comme des touches de grâce et de paix ». Alors, souvent, me viennent ces questions sur mon apport personnel, sur les efforts à accepter pour une fraternité mieux vécue. La prière devient aussi, remerciements, demandes et intercessions pour toutes les misères qui nous entourent.

Ainsi, la vie travaille-t-elle encore afin d’aller à l’extrême d’une marche vers une pauvreté plus grande que l’on ne peut choisir. Être là, simplement, dans cette confiance muette et obscure, mais riche d’une Espérance.