Frère Jean-Paul BaratonOn me passe un dossier émanant d'une organisation religieuse for honorablement connue sur la place de Lyon. Un coup d'œil sur la lettre de présentation. Elle est adressée à "M. le Directeur, Mme la Directrice, Mon Père, Ma Sœur". Un mouvement d'humeur et un tir fort bien ajusté envoient le dossier à la corbeille. Susceptibilité déplacée ? Peut-être. Et pourtant, n'y a-t-il pas là l'indice d'une difficulté à situer la vocation de Frère ? Pour traduire prosaïquement : puisque les femmes ne peuvent pas accéder à la prêtrise, il faut bien qu'il y ait des Sœurs ! Mais des Frères ? N'est-ce pas aussi une invitation à approfondir notre vocation. Les Frères ne sont jamais très bavards quand il s'agit de la théoriser, ils la vivent d'abord. Alors oui, vivons la fraternité, une fraternité qui ne s'accroche pas à un rang hiérarchique, mais qui est au contraire la volonté de reconnaître chez celui ou celle que je rencontre, en dehors de tout "marquage" social, mon frère ou ma sœur, puisque nous avons tous le même père, et donc que nous avons "de qui tenir" ! Jaquette du DVD "Frère, une vie consacrée pour éduquer", Des vies de Frères, le blog des Frères des Écoles Chrétiennes

Je me trouve au travail à Ados, un endroit où se retrouvent les collégiens du 3° arrondissement de Lyon qui ont besoin d'un coup de main pour leurs études. Je ne travaille à Ados que depuis peu de temps, et la responsable, Emmanuelle, passe me voir pour me demander comment je souhaite être appelé, Monsieur, Frère, ou simplement mon prénom. Je suis avec Abd-el-Kader en train de percer les mystères du féminin des adjectifs qualificatifs. Je me demande un instant si l'appellation de Frère peut être gênante dans une institution non confessionnelle et fréquentée par une proportion importante de musulmans. Et puis, je demande à Abd-el-Kader : Abd-el-Kader, tu es mon frère ? Grand sourire, j'ai ma réponse ! Et quand je signe la fiche de suivi du jeune "F. Jean-Paul", les jeunes savent désormais ce que signifie l'initiale !

Qui est le Saint Patron du Net ? Si, si, il existe certainement. En travaillant à cet article et en panne d'inspiration (une fois mais aussi une coutume), je tape le mot "frère" sur le moteur de recherche et je me laisse aller mollement d'un site à un autre. Et je tombe sur le site "Devenir Frères". Comme le premier article est intitulé "Sant Egidio, l'ami des pauvres", je ne réagis pas immédiatement, mais les photos ne peuvent tromper, je viens de retrouver la tribu. Salut mes frères expatriés à Madrid ! Et merci pour ce titre dont je fais une conclusion : "Etre Frère, c'est toujours être en devenir, être Frère, c'est toujours être en avenir. L'avenir est à la fraternité."