Frère Jean-Paul Aleth - Des vies de frères - le blog des freres des ecoles chrétiennes

Christophe et Fabrice achèvent leur année de postulat à Quimper en Bretagne et à Stains en banlieue parisienne ... Ces deux hommes encore jeunes ont en commun la passion d'enseigner, le premier en lycée professionnel, le second en école. Leur route a croisé celle des Frères et des lasalliens dans l'exercice de leur métier, ou à l'occasion de rassemblement de jeunes, de séjours missionnaires en Afrique.Mais ils ont notamment reconnu en Saint Jean-Baptiste de La Salle un itinéraire d'éducateur qui pouvait donner sens à leur métier par une consécration totale de leur vie au service des enfants et des jeunes.

Ces derniers mois, en partageant le quotidien et les engagements d'une communauté de frères, ils ont mûri leur décision d'entrer au noviciat à la prochaine rentrée scolaire !

Nous sommes deux postulants en France, c'est-à-dire deux hommes qui nous posons la question de devenir frère. Cette étape que l’on appelle postulat, dure un an ou plus et consiste à vivre en communauté, de goûter à la vie des frères et de nourrir cet appel à une vocation avec ce que l’on nous donne à voir et surtout à vivre.

Les postulants avec Frères Georges et André Jacq

Fabrice Renaut est à Stains (93), une communauté reliée au groupe scolaire La Salle - Saint Rosaire sur Sarcelles, et son annexe, l’école-collège Oscar Roméro sur Garges-lès-Gonesse (95). C’est dans ce dernier qu’il anime un groupe de parole, entre autres activités.

Pour ma part, j’ai continué ce que je faisais avant de rejoindre la communauté du Likès : enseigner l’électricité en lycée professionnel.

En juin 2009, la couleur avait été annoncée par notre frère directeur de postulat, André Jacq : nous allions devoir travailler ! Nous étions 5 à Angers ce week-end là : Fabrice et son frère référent, Georges Métayer, André Jacq, moi-même (Christophe Jollivet) et mon frère référent Jacques-Vincent Le Dréau. En septembre, un premier week-end de travail a porté sur la manière de chercher la volonté de Dieu dans nos vies. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés durant plusieurs week-ends, à Quimper, Angers, Stains, Reims, Teloché, mais aussi au carmel de Domont le temps d’une retraite, abordant des thèmes différents de nature à éclairer notre lanterne : suivre le Christ à la manière de Saint Jean-Baptiste de La Salle, la fraternité, la vie de prière, les vœux de 1691, la vie consacrée. A cela il faut ajouter pour Fabrice la participation au module 3 de la SIEL à Rome sur la prière lasallienne et pour moi le premier module sur une relecture de l’histoire de l’institut depuis les origines jusqu’à nos jours. Toutes ces réunions et ces travaux enrichissants auraient été insuffisants sans cette vie communautaire que l’un et l’autre avons pu vivre dans toutes ses dimensions : la prière et les partages autour de la foi, le service aux autres, à nos frères, dans le cadre d’une mission éducative, la vie de fraternité qui nous a permis d’en apprécier à la fois ses bonheurs quotidiens mais aussi ses fondements indispensables.

Les postants des Frères des Ecoles Chrétiennes

Nous avons décidé de continuer ! Nous partons pour le noviciat à Madrid le lundi 26 juillet, nous rejoignons ainsi 3 autres postulants espagnols et un postulant italien. Nous continuons aussi notre œuvre de discernement, à la suite de Saint Jean-Baptiste de La Salle, dans le monde d’aujourd’hui, prêts à rejoindre les frères qui constituent ce bel institut, les frères retraités de Teloché, les frères actifs de Reims comme ceux de la rue de Sèvres, les frères colombiens et ceux d’Australie rencontrés à Rome. Grand merci à tous, les frères mais aussi les nombreux laïcs qui nous ont accompagnés. A bientôt pour des nouvelles de Madrid !

Texte écrit à 4 mains par Christophe Jollivet pour le texte et Fabrice Renaut pour la musique !