Des vies de Frre

F. Vincent de Léglise

Frère Vincent de Léglise est en communauté à Toulouse. Il est directeur d’un collège, au sein d’un ensemble scolaire (Saint Joseph) qui accueille près de 2500 élèves dans le quartier de la Côte Pavée. Sa mission l’amène donc à s’engager dans tous les domaines : pédagogique, éducatif, pastoral et administratif. F. Vincent retrouve là une activité qui se rapproche de celle qu’il a connue entre 2000 et 2003 à Passy- Buzenval, établissement lasallien de la région parisienne dont il est ancien élève et où il a enseigné l’histoire-géographie et assumé la responsabilité des classes de Troisième avant de rejoindre les Frères. Il a prononcé ses premiers vœux en 2006, après avoir été postulant à Lyon puis novice en Espagne.

Les petits miracles du théâtre

Frère Vincent de Léglise  - des vies de Frère, le blog des frères des écoles chrétiennesVous avez dit «  éducation globale des jeunes » * ? A n’en pas douter, le théâtre est donc une activité hautement lasallienne  !... La preuve :

Cette semaine, s’est achevée la saison 2010-2011 du Club Théâtre, au collège Saint Joseph de Toulouse.

Le Club Théâtre, ce sont 200 collégiens qui, durant toute l’année, « montent sur les planches », encadrés par une trentaine d’animateurs : des professeurs volontaires, des anciens élèves, des parents d’élèves, mais aussi des lycéens… ces aînés qui avaient eux-mêmes profité du Club il y a quelques années, et qui souhaitent, à leur tour, permettre à de plus jeunes de vivre cette même expérience magique !

Logo du Club de théâtre St-Joseph Toulouse, des vies de Frères, le blog des Frères des Ecoles chrétiennesAinsi, à raison d'une heure par semaine, le plus souvent à midi ou le soir, les groupes – plus d’une vingtaine – se réunissent, dans la joie et la bonne humeur, mais aussi, avec beaucoup d’assiduité et de sérieux. Le premier trimestre est consacré à des exercices permettant de découvrir ou de perfectionner le travail de la voix, de l'imaginaire, la pratique de l'improvisation, l'expression des sentiments, l'occupation de l'espace... Ensuite, chaque groupe met en chantier une œuvre courte et la présente, en mai, aux parents et amis – plus de 800 spectateurs, au total, cette année ! – dans la très belle salle en amphithéâtre dont dispose l’établissement.

Et quel résultat !.... Il faut voir tous ces jeunes, les yeux pétillants, lorsqu’ils revêtent leur costume ou lorsqu’ils saluent… Il faut voir cette complicité – cette fraternité – qui se tisse progressivement entre les collégiens et leurs aînés… Il faut voir ces transformations qui s’opèrent, révélant les qualités insoupçonnées de jeunes parfois en échec lorsqu’ils sont en classe, mais qui reprennent confiance lorsqu’ils sont sur scène… de vrais « petits miracles » qui donnent foi… dans le théâtre !...

  • expression tirée du Projet Educatif Lasallien (point 1.1)

Conseil de lecture… et de Carême

Frère Vincent de Léglise  - des vies de Frère, le blog des frères des écoles chrétiennes« La vie religieuse nous permet de nous tenir plus disponibles pour une rencontre avec le Christ, et creuse en nous ce désir d’une amitié toujours plus grande avec lui. Cette amitié, époustouflante puisqu’il s’agit d’être intimes avec Dieu, appelle à une vie ensemble où elle pourra devenir le principe fondateur de nos existences. Si c’est là l’horizon de la vie religieuse, chacun de nous peine souvent dans le quotidien Nos disponibilités réelles à la conversion sont faibles, et bien souvent, nous n’avons plus ni l’envie ni la force de nous transformer. L’amertume de l’échec ou la culpabilité de ne pas être à la hauteur nous rejoignent parfois, et nous ne sommes plus sûrs d’avoir choisis la bonne voie. Ces moments là, nous les traversons toutes et tous. La vie religieuse n’est pas un long fleuve tranquille, bien lisse qui nous pousserait vers la mer de la sainteté. Savoir que nous ne sommes pas seuls dans ces moments est un viatique : il y a le Christ qui donne sa vie sur la Croix et des frères et des sœurs qui avancent avec nous, nous portant un peu en avant. »

Couverture du livre de Jean-Claude Lavigne « Pour qu'ils aient la vie en abondance", Des vies de Frères, le BLog des Frères des Écoles ChrétiennesCes quelques lignes, c’est le dominicain Jean-Claude Lavigne qui les a écrites – elles sont tirées de son dernier livre sur la vie religieuse, « Pour qu’ils aient la vie en abondance ». Pourtant, ça aurait pu être moi. En tout cas, j’aurais aimé les écrire, tant elles traduisent ce que je ressens aujourd’hui… À un moment où notre District de France des Frères vit une période décisive pour son avenir (et c’est un euphémisme de le dire), un vertige destructeur pourrait m’empêcher de poursuivre ma route sur les pas du Christ. Pourtant, je me sens porté…

Par Jésus qui m’aide à garder le cap, malgré mes doutes et mes faiblesses.

Par mes Frères, aussi ; ceux de ma communauté et tous les autres que je rencontre lors des conseils de district ou lors de moment plus informels… par exemple, durant ces quelques jours passés en l’abbaye bénédictine d’En Calcat, près de Toulouse, avec Frère Jacques-Vincent, venu de Bretagne spécialement pour passer avec moi un temps de ressourcement, de détente et de partage. Oh… rien de bien extraordinaire… beaucoup de simplicité, dans ces moments de « re-création » (pour reprendre une autre expression de Lavigne)… Mais n’est-ce pas à travers cette simplicité que l’on touche la Vérité ?

Alors, à tous, bon Carême empreint de simplicité !

- page 1 de 4