Des vies de Frre

F. Paul Cornec

Frère Paul Cornec assure, au sein de la communauté d’animation et de gouvernement du district (la province chez les Frères) de France, une responsabilité de Visiteur auxiliaire. C'est-à-dire de supérieur provincial, assistant du Visiteur-provincial de France. Il est chargé de l’accompagnement des communautés de Frères de l’Ouest de la France et de la communauté de Saint-Laurent du Maroni, en Guyane. Frère Paul Cornec est également directeur de la revue «La Salle-liens International» et assure la responsabilité du site Lasalle-fec.org.

L'accueil des voeux temporaires de Frère Matthieu

Cérémonie des voeux Temporaires de Frère Mathieau Hétroit

Frère Paul Cornec - des vies de Frère, le blog des frères des écoles chrétiennes''Mot d’accueil que j’ai prononcé au cours de la célébration de renouvellement des voeux temporaires de Frère Matthieu Hétroit à Saint-Laurent du Maroni, le samedi 16 octobre. ''

Matthieu m’a demandé de donner le sens de la cérémonie qui nous rassemble aujourd’hui. Je partirai, tout simplement du feuillet qu’il a préparé pour cette célébration.

couverture du livret des voeux de Mathieu Hetroit, portrait du Christ par ArcabasLa couverture représente un détail du tableau d'Arcabas montrant les disciples attablés avec Jésus dans l’auberge d’Emmaüs. Le Christ transfiguré est dans une attitude de grande intériorité.

Les deux disciples font une rencontre inoubliable avec le Ressuscité. "Notre coeur n'était-il pas tout brûlant ?". Et cette rencontre transforme leur vie.

Si Matthieu convoque aujourd'hui, ses Frères, ses relations, ses collègues de travail et au-delà des mers, sa famille et ses amis, près de lui par la pensée, c'est parce qu'un jour de sa vie, il y a eu aussi cette rencontre inoubliable qui l'a fait entrer dans une démarche, un cheminement qui se concrétise aujourd'hui par le renouvellement public de ses vœux annuels pour la quatrième fois. Sans cette rencontre avec le Christ, renouvelée chaque jour dans la prière, cet engagement n'a aucun sens.

Tous les chrétiens sont invités à imiter Jésus-Christ, et pour cela, plusieurs chemins sont possibles. Matthieu a choisi, librement et avec joie, celui de la vie religieuse.

Cette célébration à laquelle nous sommes conviés, va culminer dans la proclamation solennelle de notre formule des vœux. Ces vœux auxquels Matthieu s'engage pour un an, sont d'abord les vœux traditionnels des religieux : pauvreté, chasteté, obéissance.
Il y aurait mille choses à dire sur ces vœux, je me contente d’un petit commentaire sur chacun d’entre eux.

Vœu de pauvreté : "Lui qui était riche, il s'est fait pauvre." Les Frères ne sont pas pauvres au sens habituel de ce terme : grâce à leur travail ou à leur retraite, ils mettent leurs biens en commun et sont largement à l’abri du besoin. Ils sont riches : intellectuellement, culturellement, affectivement, spirituellement... Le voeu de pauvreté demeure comme une invitation pressante à ne jamais nous crisper sur nos richesses, à développer une sensibilité aiguë pour le monde des pauvres, et à agir pour que, là où nous sommes, nous soyons attentifs aux situations de pauvreté, en particulier dans le monde de l’éducation.

Vœu de chasteté : «Chaste comme Jésus». La chasteté a quelque chose à voir avec le respect de soi et le respect des autres. Respect de soi en particulier dans le rapport au corps : cela concerne naturellement la sexualité, mais aussi ce qui touche la nourriture, la boisson, la santé, le sport, l’équilibre de vie... Respect des autres : notre métier fait de nous des hommes de relations. Nous cherchons à privilégier, dans la liberté, des relations saines et ouvertes à tous et à toutes, sans exclusive, sans séduction volontaire, sans captation...

Vœu d'obéissance : "Non ce que je veux, mais ce que tu veux." Pas une obéissance aveugle mais concertée, en communauté ou avec les instances de décisions de notre Congrégation. L’exercice du pouvoir, quand il est nécessaire se vit comme une mission de service.

Frère Matthieu ne s’engage pas seul. À ces trois vœux traditionnels, s’ajoute le vœu d'association : associés entre Frères pour, en communauté, discerner et donner sens à la mission ; associés avec les laïcs, pour porter la mission et pérenniser le charisme que l’Esprit-Saint a donné à l’Église, avec Jean-Baptiste de La Salle.

Matthieu, c’est avec une grande joie que nous accueillons le renouvellement de tes vœux pour un an et que nous en sommes témoins.
Que cette étape nouvelle soit fertile pour la mission que tu démarres en Guyane et mûrisse ton engagement à la suite du Ressuscité.
Tu peux compter sur tes Frères comme ils comptent sur toi.

Frère Mathieu Hétroit en classe

Le Grand Frère !

Frère Paul Cornec - des vies de Frère, le blog des frères des écoles chrétiennesSaint-Denis, banlieue nord de Paris, 14 heures, avant-veille de Noël. Au 6ème étage d’une tour vit une famille que je connais bien, car j’ai eu presque tous les enfants comme élèves à Oscar Roméro. Quatre garçons, une fille. Le père est parti. La fille - 18 ans - est hospitalisée depuis plusieurs semaines. La maman, légèrement handicapée, vient de sortir pour lui rendre visite. Trois heures de transport en commun, aller-retour.

Paul, le grand Frère - des vies de Frère, le blog des frères des écoles chrétiennesParis, rue de Sèvres, 14 heures, avant-veille de Noël. Je m’attelle à un long travail de bureau.

Soudain, coup de fil de l’aîné de la famille, pour un curieux SOS : «On a décidé de ranger notre appartement, mais c’est tellement le bordel qu’on ne sait pas par où commencer ! ».

Comme je connais les lieux, je me lance dans des conseils à distance, mais je sens bien que ce n’est pas vraiment la demande. «Ce serait mieux si tu pouvais passer !...» Une demi-heure de métro plus tard, je suis sur place.

Je me trouve face à quatre garçons de 15 à 26 ans, prostrés, incapables de se prendre en main ! Il est vrai que le spectacle laisse pantois, tellement le désordre et la saleté ont fini par prendre le dessus. Le chacun pour soi, qui fait office de vie familiale, a produit inexorablement ses effets...

Après un moment de retrouvailles, j’organise les tâches en préconisant le nettoyage par le vide, et chacun s’active, en musique, selon le plan établi. Le cadet de 15 ans, qui a mis une tenue de circonstance (marcel et bermuda) n’arrête pas de me souffler, avec un grand sourire : «Depuis le temps que je voulais ranger ! C’est tellement mieux quand c’est propre !»

Des centaines de cafards, dérangés par cette activité inhabituelle s’agitent dans tous les sens et plusieurs passent de vie à trépas... Au fur et à mesure que les bacs-poubelle, en bas de l’immeuble se remplissent, l’appartement retrouve une belle allure. Bientôt, l’évier de la cuisine redevient accessible et la salle de bain qui s’était transformée en cellier, retrouve son usage initial !...

Le chantier s’achève par un briefing autour d’une bouteille de coca. Nos mines réjouies en disent long sur les sentiments qui nous habitent. On se congratule. Chacun soumet des propositions pour éviter de retomber dans le même cauchemar. On se croirait à la fin d’une émission de télé-réalité !

C’est le moment, où arrive la copine d’un des garçons. On me présente : «C’est notre grand frère qui est venu nous aider à ranger l’appartement...»

Paris, rue de Sèvres, 18 heures, avant-veille de Noël. Je m’attelle à un court travail de bureau...

- page 2 de 4 -