Des vies de Frre

F. Fernand Becret

Pendant de nombreuses années, Frère Fernand a mis ses talents au service de la Pastorale des Choix de Vie, puis de la formation des laïcs au sein du réseau lasallien.

Avec la communauté de la Maison de La Salle à Reims, il participe à l’accueil des pèlerins du monde entier qui viennent se ressourcer aux lieux mêmes de la fondation de l’Institut.

Des hommes et des dieux

Des hommes et des Dieux, un billet par Frère Fernand Becret - des vies de Frères, le blog des freres des ecoles chrétiennes

Frère Fernand Becret - des vies de Frères, le blog des freres des ecoles chrétiennesIl est des rencontres marquantes. Celle de ce film en est une. Non que ma vie de Frère soit celle d’un moine trappiste au Maghreb. Mais en raison des résonances que cette œuvre éveillent en moi.

J’aime ces images de communion avec l’univers : grands espaces, arbres, eau, terre, lumière…Elles laissent entrevoir le lien secret entre la nature et les réalités spirituelles, entre la nature et la transcendance.

Pour décrire une vie de moine, si apparemment différente de celle du commun des mortels, il y faut de la sobriété. Pas d’insistances mais une évocation par une succession de plans brefs sur les gestes quotidiens qui font la Communauté : travail au jardin, soin d’un malade, prière d’adoration, repas, accueil… Pas de hiérarchie imposant ses valeurs mais la trame d’une même existence.

Je suis rejoint par les chants de l’office des moines. Le choix du réalisateur n’enlève rien au réalisme de ces chants comme à des textes de notre propre prière de chaque jour :

« Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur »

« Des profondeurs, je crie vers Toi, Seigneur » 

« Mes jours sont dans ta main : délivre-moi des mains hostiles qui s’acharnent »

«Seigneur, tout mon désir est devant Toi »

« Tu es venu, Seigneur, dans notre nuit, tourner vers l’aube nos chemins … Tu m’apprends le chemin de la vie »

En fin de film, de gros plans me touchent. Les visages et surtout les regards sont des révélateurs de l’homme, de sa quête, de la vie et de l’amour qui l’habite, de sa présence aux autres et à lui-même, de son face à face avec son existence. Je pense à ces mots du Père Christian dans son testament : «…  j’aimerais que ma communauté, mon Eglise, ma famille se souviennent que ma vie est DONNÉE à Dieu et à ce pays. »

A la réunion des moines (« le chapitre »), la difficile recherche du consensus est un témoignage de fraternité. Les diverses personnalités se confrontent. Il s’agit de s’écouter, confiant en la vérité de l’autre. Il y faut du temps et de la prière. Expérience faite justement en « Chapitre » des Frères. Et puis, dans ce film ardu, sans concessions, drame au coeur, quelque chose sourd du mystère de l’homme et du croyant. J’ai tellement besoin de ce mystère pour vivre.

Des hommes et des Dieux, un billet par Frère Fernand Becret - des vies de Frères, le blog des freres des ecoles chrétiennes

Des hommes et des dieux, réalisé par Xavier Beauvois avec Lambert Wilson, Michael Lonsdale
La fiche du film sur Allocine.com

Au berceau de l’Institut

Frère Fernand Becret - des vies de Frères, le blog des freres des ecoles chrétiennesA Reims, en Communauté de trois Frères à la Maison natale de Saint Jean-Baptiste de La Salle, notre Fondateur, je rends grâce au Seigneur pour ce que je vis avec les visiteurs de ce lieu.

Des enfants, des jeunes, des adultes nous envahissent mais pour quel dérangement !

Je pense par exemple aux élèves de 6ème de la Région parisienne, à leurs joyeux groupes sur les pas de Jean-Baptiste de La Salle.

Je pense à ces élèves de 5ème volontaires pour un pélé lasallien, curieux, attentifs, participants, enthousiastes : « Super séjour à Reims. J’ai adoré » ; « Trop bien ce pèlerinage. A refaire de toute urgence ».

Hotel de La Salle - Des vies de frères, le blog des freres des ecoles chrétiennesJe pense à ces jeunes de 2de que je questionne : « Qu’est-ce que vous attendez surtout de cette année ? » Alors que l’un d’entre eux sort la réponse de circonstance « Passer en 1ère S », pour un autre que je vois en retrait, morose, ça ne passe pas. Je m’adresse à lui personnellement dans la cour. Son regard, et ses quelques mots en disent long : en échec, il se sent rejoint, il peut dire le poids qu’il porte.

Je pense à cet ancien élève italien, magistrat à la Cour de cassation. Circulant en touriste devant l’ «Hôtel de La Salle », il ne peut s’empêcher de sonner malgré l’heure défavorable. L’accueil simple que je lui réserve à l’improviste le touche jusqu’à l’émotion. Sa brève visite lui fait revivre ce qu’il a reçu des Frères et dont il laisse une trace dans le Livre d’or : « Merci infiniment pour cette visite merveilleuse à la maison natale du Fondateur des Frères qui m’ont éduqué et donné ‘tantissimo ‘ ».

Ma mission ici aussi est un ministère de salut où mon expérience de Dieu se noue au cœur même de ma relation fraternelle et éducative. « Toucher les cœurs », c’est bien, comme le dit notre Fondateur, la grâce de mon état.

Jean-Baptiste de La Salle, ici, ta Maman t’a mis au monde et tu as beaucoup reçu toi aussi du milieu familial. Ici, avec les visiteurs, je peux pressentir ce qui a déclenché ton aventure humaine et spirituelle, cette rupture avec ton monde privilégié de bourgeois cultivé pour un engagement radical, à l’appel du Christ, auprès d’une jeunesse pauvre et abandonnée. Merci, Seigneur.

Billet en résonance avec l'université lasallienne d'automne : Être Fondateurs Aujourd'hui. Université Lasallienne d'Automne - des vies de Frère, le blog des frères des ecoles chrétiennes